Type the keyword and hit enter

Close
Wishlist
0

10 machines à coudre incroyables

By : Jeanne 0 Comments

1. La machine à coudre vélo

Un vélo familial pour quatre personnes qui intègre une machine à coudre alimentée par le pédalage (Faudrait pas que Madame se croit en vacances!). Ce vélo est apparu pour la première fois dans les rues de Chicago dans les années 1930, 

Charles Steinlauf (qui conduit le vélo sur la photo, entouré de sa famille) avait la réputation de construire d’étranges inventions, qui fonctionnaient, même si elles n’étaient pas pratiques. 

Si le vélo machine à coudre de Charles Steinhauf n’a pas été un succès commercial, le comme système d’alimentations pour permettre à la machine à coudre de fonctionner sans électricité.

Ultra-fonctionnel: la machine/vélo pour 2 personnes. L’un pédale pendant que l’autre coud !

2. La machine à coudre lion

En pleine Guerre de la Machine à Coudre, proposer un design différent était un moyens pour les constructeurs d’échapper aux royalties. C’est le cas des constructeurs de la machine à coudre lion.

Cette machine à coudre à été produite en 1868, à une époque où il était de bon ton d’exhiber sa machine à coudre comme un ornement. Le corps de l’animal s’ouvre pour donner accès aux mécanismes de l’appareil.

La patte du lieu s’enlève pour découvrir l’aiguille.

La machine à coudre lion fut le plus grand succès de son fabricant, l’écossais Kimball & Morton. Elle était principalement destinée au marché américain et existait avec un pied en fer forgé.

3. La machine coudre cheval

La machine à coudre cheval ressemble à une oeuvre d’art des années 1920. Elle date pourtant de la Guerre des Machines à coudre c’est à dire de la fin du 19ème siècle.

En 1858 son fabricant James Perry ne propose aucune innovation technique et utilise la technologie de ses concurrents « recouverte » d’un capot singulier.

4. La machine à coudre insecte

Terminons le bestiaire avec un modèle d’Elias Howe , l’inventeur officiel de la première machine à coudre.

Howe a conçu cette machine selon des critères fonctionnels. Cependant, avec son grands bras, sa table en escalier et ses jambes arquées, elle fait penser à une mante religieuse perchée sur ses hautes pattes. 

5. La machine à coudre Nymphes

Sur ce modèle de 1859, deux figures féminines semi-drapées tiennent la bobine de fil, une sirène tient l’aiguille, un serpent sert de pied-de-biche et une assiette en forme de cœur sert à poser le tissu. Il semble que cette machine n’ai jamais été produite en série. On se demande pourquoi …

6. La machine à coudre Chérubin

La machine à coudre chérubin de Robertson (1858) est un autre exemple d’inventeur qui a essayé de se différencier aussi bien par des améliorations techniques que par le design afin de tenter de ne pas payer les royalties élevées pour utiliser une technologie déjà brevetée. 

Plus sobre que le modèle Chérubin, la MAC Chérubin a été produite et vendue !

7. La machine à coudre ciseaux

Le premier modèle de la machine à coudre ciseaux a été inventé par Joseph Hendrick vers 1858. Les machines ciseaux étaient une style à la fois original et très populaire. Certains modèles ont été conçus pour pouvoir exécuter les deux tâches: couper et coudre.

8. La machine à coudre Lady Cora Munro

Cette machine, conçue circa 1859, a bien été fabriquée et vendue. Il n’en subsiste que 2 exemplaires. Sa rareté, tout comme sa naissance romantique explique l’intérêt que lui porte les amateurs de MAC antiques: le corps de la machine représente Cora Munro, héroïne du roman « Le dernier des Mohicans ».

Il semble qu’un modèle de machine avec une figurine masculine représentant le Major Heyward, autre personnage du roman, était prévu mais n’a jamais été mis en production.

9. La machine à coudre

On comprend l’idée : occuper le temps perdu de manière utile. Mais est-ce bien raisonnable ….

10. La machine à coudre miniature

Cette machine a une pince pour la fixer à une table. On la met en marche en abaissant la barre à aiguille qui est montée sur ressort.

À son époque (1885-1886), c’était la plus petite machine à coudre disponible et elle était livrée dans un boîtier métallique qui mesurait seulement 20 cm x 7 cm x 3 cm. 

L’entreprise qui la fabriquait n’est restée en activité que deux ans et bien que jusqu’à 60 000 machines aient pu être produites, très peu ont été vendues. La conception de la machine n’était pas entièrement aboutie et, par conséquent, ses performances étaient médiocres.

Avant ce modèle, La machine à coudre de poche de Heyer (1863) s’était déjà lancé dans la machine de poche.

Comme on s’en doute, elle ne marchait pas avec tous les tissus, et il fallait une certaine dextérité pour s’en servir afin de compenser l’absence des mécanismes habituels. Son inventeur à bien essayé d’en vendre la licence, mais étonnamment … personne n’a voulu la produire en masse.

Categories: Actu

Laisser un commentaire

Close

Compare products

Show All
Product
Price
Add to cart
Description
Availability